23 octobre 2011

( Monotypes, Atelier gravure d'Anderlecht. ) Je revois la Lionne, ses rires de gorge, ses histoires de dingue. Si je revis entre les lignes c'est que la Meute, en rang, s'aligne.          Dessins, gribouilles, qui veut mes tatouages orphelins ? Hein ?   Il existe un endroit qu'on appelle cabane, ou boite craniène, chambre du haut ou revolver, juré sur la tête de la mer, et dans la mienne il y a des hauts, des bas, des sans dessus, dessous, c'est une maison que le soleil... [Lire la suite]
Posté par salefee à 23:32 - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 octobre 2011

   Et les filles, dans les chiottes des bars, quand elles se mirent dans le miroir J'aime bien leur dire que, t'en fais pas, t'es belle.   Ces derniers jours ont eu lieu des choses qui auraient pu changer le monde mais qui ne le changeront jamais, des masquarades d'humains, frétillants d'impatience, qui avaient dans le coeur tant d'espoir et de convictions que j'en aurai mouché mon nez, mais je sais qu'au réveil tout le monde avait dans la bouche cette sensation pateuse et cette habitude âpre. Si tu veux des... [Lire la suite]
Posté par salefee à 17:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 octobre 2011

Los Indignados

        Y croire n'est surement pas une chose facile, d'ailleurs au fond je n'y crois pas, la question est ailleurs. La vérité, c'est ce type en sandales usées qui est parti à pieds de Barcelone il y a plus de deux mois, pour arriver devant moi et me dire Bienvenido avec le sourire, alors la question n'est ni d'y croire ni d'entrevoir d'avance un résultat. La vérité, c'est deux cents personnes qui font des moulinets avec leurs mains et qui s'épuisent à discuter d'une façon si étrange qu'elle... [Lire la suite]
Posté par salefee à 11:17 - Commentaires [1] - Permalien [#]
07 octobre 2011

    Oui, il y a une horrible faute mais tant pis parce que moi ça va. Et juste en dessous c'est les merveilleuses et fantastiques Blanches Neiges de Catherine Bay, sans leurs mitraillettes cette fois.   Et sinon, le live à Moscou de GMS on s'en lasse absolument pas, ça envoit du gros paté de campagne sans la croute.
Posté par salefee à 13:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]