oz000

 

Je voudrais me souvenir de ce pyjama. La texture du tissu. Me souvenir s'il tenait assez chaud en hiver, s'il était trop sérré à la taille ou s'il tombait légèrement. Je ne me souviens pas de la couverture posée sur le côté, elle ressemble vaguement à une couverture que l'on a maintenant mais ça n'est pas la même. J'aimerai savoir ou sont passés ces objets ainsi que les souvenirs de ces objets. J'aimerai savoir ou je suis passée, moi.

Je me souviens de tellement de choses inutiles. Des gens, des phrases, des morceaux de lumière sur une carrosserie de bagnole. Je sais depuis plusieurs années que le regard est un muscle. Comme l'amour ou la peur. J'ai vu des promesses belles comme des oriflames se changer en detresse ou en sinistre drame. J'ai vu de ces enfants perdus, dont certains sont devenus des adultes pommés, et je me souviens de leurs cils, de la couleur de leurs lacets, du bruit qu'ils produisaient lorsqu'ils toussaient. Mais je suis incapable de me rappeler ce pyjama.

Je conserve, semble-t-il, les souvenirs des autres. Je me souviens du pyjama d'un tas de personnes à cette époque. Depuis, il y a eu des évenements par milliers. Ils se sont succédés avec une lenteur infinie, ne laissant à aucun moment la place pour les observer ou les vivre assez intensement. Maintenant, c'est pire encore. Les choses vont de plus en plus lentement.

Les choses sont saines. C'est peut-être le point culminant de ma sérénité, mais je ne le saurais que plus tard, une fois dépassé. Avant aujourd'hui, on ne m'avait jamais dit " La peur est une source de puissance ". On m'avait toujours dit l'inverse, tellement l'inverse. Et puis je vois.

A Mille-Pourpre, les choses ont incroyablement changé. La paix est presque difficile à croire. A l'aube les Pourpres se rejoignent sur le port pour un marché qu'ils ont construit, lentement, sans que je ne puisse l'analyser. Producteurs et consommateurs s'échangent le fruit de leurs activités : Poissons contre spectacles, mangarines contre céréales, armes et outils contre tendresse ou compagnie. Il semblerait que chaque particule de mon crâne ai trouvé son chemin, sa place, sa manière de rire et d'être, et d'avoir.

J'aimerai savoir si ce souvenir manquant constitue le prix exact de tout ça. J'aimerai savoir si on achète son présent en vendant son passé. Parce que, tu sais, si je pouvais choisir. J'aurais un tas de choses à vendre, mais pas ce pyjama.