02 novembre 2012

Et des amandes au beurre.

Et puis elles sont si belles, que ça en est presque louche. Moi j'avais toujours, tu sais, les cheveux dans la bouche. Je machouillais du vide, j'attrapais les crayola avec mes orteils. Là, c'est différent dans les couleurs. La mode, déjà, c'est quelque chose. Tu vois, ces tons beiges, gris, blanc nacré. C'est l'enfance mon vieux, c'est à ça que ça ressemble maintenant. Et ton kawé fushia, tu peux le mettre aux ronces. Sur ce, faudrait que j'apprenne à chanter Joyeux Anniversaire en italien. Et vous avez vu ? Je photoshop à mort... [Lire la suite]
Posté par salefee à 01:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 octobre 2012

Du regard dans les yeux.

On pourrait presque dire qu'on revient à la case départ. J'ai choisis le pion en forme de chapeau.   Pourtant c'est un miroir, pas un plateau de jeu. Et la case Prison, ce sont des portes et des fenêtres tellements ouvertes Qu'on ne les franchit pas.    
Posté par salefee à 00:40 - Commentaires [1] - Permalien [#]
17 octobre 2012

Mixeur en mal d'amour.

   
Posté par salefee à 19:22 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 octobre 2012

Pourleschiensc'esttouslesjoursnoël

  T'avais les yeux brouillés dans ton assiette. Sans être dedans. T'avais encore jamais compris l'histoire des moutons qu'il faudrait compter pour dormir. Tu pensais que plus tard, on aurait tout pigé. Qu'on en aurait fini avec les politesses en carton, et qu'on aurait des chaussures spéciales pour voler au lieu de marcher. T'étais persuadé, réellement, que t'allais leur montrer. A tous ceux-là, qui étaient bons en sport et que ça les faisait bien rire, de courir autour d'un terrain pourri sous la flotte, le lundi matin.... [Lire la suite]
Posté par salefee à 14:26 - Commentaires [9] - Permalien [#]
10 octobre 2012

Leséchouésdubigbang

Ce qui serait vraiment chouette, tu sais ce que c'est ? Une baleine orange. Ouais. Et du chocolat chaud avec tous mes voisins.   Tu sais ce qui serait chouette ? Que l'hiver ne soit qu'un mensonge, que tout ça soit une vaste blague. Et qu'on puisse de nouveau, caresser les plumes de la poule au jardin, en se plaignant qu'il fait trop chaud.     ( Et des petits dessins, trouvés dans la marge de mes cours tellement philosophiques qu'au bout d'un moment, ta tête, elle fait poc sur la table. )
Posté par salefee à 23:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
03 octobre 2012

Mystère au chocolat.

 
Posté par salefee à 18:57 - Commentaires [2] - Permalien [#]

30 septembre 2012

Ici le désordre s'étend jusqu'aux étoiles.

  Il y a, et il y aura toujours cette notion de Recherche, de Brouillon, ce mot qui refuse de quitter leurs phrases, les miennes. Cette nuit, j'étais entourée par des caravanes, du feu d'étoiles dans un poele, des barbus jouant à la guitare, à l'accordéon, comme d'autres jouent à la poupée. Cette nuit, je comprenais enfin la signification de ces deux mots qui n'arrêtent pas de courir dans les couloirs de l'école : Narration Spéculative. Tout à coup, ça prenait presque sens. Et moi, j'avais les genoux dans la terre. ... [Lire la suite]
Posté par salefee à 16:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 septembre 2012

Mythographe.

( C'est mon nouveau tatouage préféré. Voilà. )
Posté par salefee à 19:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 septembre 2012

Baleine Blanche

J'ai peut-être envie de te cracher sur les chaussures. Et de te dire combien c'est dur, d'y croire toute seule au fond de son pieu. J'ai peut-être envie d'enfoncer mes doigts dans tes yeux, quand tu dis que franchement, c'est pas terrible tout ça, et quand tu tires les cheveux, de ceux qui se tuent. Pour le verbe faire.
Posté par salefee à 23:37 - Commentaires [1] - Permalien [#]
10 septembre 2012

Diadème.

Ce week-end j'ai joué à la vagabonde, avec ma grosse valise pleine d'aiguilles, on m'a accueillie comme une présidente alors j'ai beaucoup aimé. Donc je vais le refaire dans d'autres villes, si ça vous branche. Voilà. Je n'ai plus d'aventures que celles de l'intérieur.J'ai posé le pied vagabond dans un théâtre fixe, Sur une surface plane qui se veut la meilleureQuand on veut juste apprendre à marcher plus ou moinsEt je ne vois personne et personne ne me voitMais j'escalade sans cesse des falaises invisiblesDont je ne suis pas... [Lire la suite]
Posté par salefee à 12:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]