18 juin 2012

Posté par salefee à 11:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2012

Ce qui est dingue, c'est la précision avec laquelle on peut se rappeler certains détails. Dans  les instants ou tout menace de s'écrouler la perception semble s'affuter, le regard devient muscle actif, cellule pensante. Le temps s'étire tellement qu'on peut sentir la poussière se poser sur la peau et repartir, le poids de l'air devient quantitatif, vos yeux s'ouvrent une deuxième fois, plus grands et plus tristes, prennent la place de votre cerveau dans un ultime instinct de survie. Il y avait eut une averse quelques minutes... [Lire la suite]
Posté par salefee à 22:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]
07 juin 2012

        ( Pour Aurelie, parce que c'est pas tous les jours qu'on a une femme enceinte et un bon appareil photo sous la main )
Posté par salefee à 00:11 - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 juin 2012

Il n'y a que les lâches qui freinent.

Il faut impérativement, toujours, sans arrêt, se dire qu'on est là pour jouer. Je veux dire, lancer les dès d'accord, s'acheter un hôtel rue de la paix passe encore, mais croire que les clés qui sont dans ta poche ouvrent réellement une porte, sérieusement ? Non. Et c'est pareil pour tout. Commerce, art, cuisine, jardinage, je dis jeux, jeux, et jeux.Parce que sinon, moi je me pends, et vous aussi. Personne ne prépare un dîner ici bas, c'est indécent, non. Ici Monsieur, on joue à la dinette. On ne sort pas les poubelles, on fait juste... [Lire la suite]
Posté par salefee à 19:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
01 juin 2012

Des poissons dans la boite aux lettres

Bon. J'ai voulu me faire un T-shirt "fait maison", et il se trouve qu'en fait c'était pas aussi difficile que ce que j'aurai cru. Du coup, si jamais ça vous tente je propose que vous m'envoyez un mail avec votre commande ( salefee@live.fr ), et je les vendrais pas très cher, genre 10 euros.   ( Au passage, sachez que je vois tout à fait à quel point je me transforme en monstre commercial, faisant ma petite pub à droite à gauche comme un horrible truand, et non j'en suis pas tout à fait fière, mais au moins... Non, j'ai pas... [Lire la suite]
Posté par salefee à 01:25 - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 mai 2012

162

Le numéro 162 est une grande porte en bois donnant sur un boulevard gris, décrit comme mal fammé par les idiots, peuplé d'épiciers qui vendent des mangues et du pain marocain, de voitures en excès de vitesse, et de drogués trainant leur patte et leur sourire détruit d'un lampadaire à l'autre. Quand on pousse la porte du 162, on passe une portail temporel, quelque chose de l'ordre de l'armoire de Narnia en plein Bruxelles. Derrière cette porte, il y a Colette. Elle est noire, avec une sorte de glotte rouge pendouillante au menton, et... [Lire la suite]
Posté par salefee à 21:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mai 2012

Jury , Bistouri et Baratin

  J'ai planté plus de 100 clous ( pas droits pour un sou ) dans un mur, j'ai porté tellement de litres de formol dans les escaliers que j'ai presque un muscle dans les bras, j'ai fais des fois ce qu'on me disait, des fois tout le contraire, j'ai failli m'évanouir à cause des vapeurs, j'ai changé mille fois d'avis, j'ai construit des chassis alors que je suis la pire bricoleuse du monde, je me suis levé TÔT pendant beaucoup trop de jours d'affilée, j'ai vendu mon cerveau et mon âme, alors maintenant. Si ils sont... [Lire la suite]
Posté par salefee à 01:52 - Commentaires [3] - Permalien [#]
19 mai 2012

Soupe à la Grimace avec du Sucre roux et de la Grenadine   Une Colombe dans un chapeau, un Poisson rouge dans un verre à bière, et l'eternelle question : Pourquoi veut-elles toutes être des princesses ? La seule chose à retenir, c'est que je Grimme pour quelques sous pendant l'été, en compagnie d'un type qui peut faire disparaître presque tout et qui transforme l'eau en glaçons. Sinon, au sujet de la vie que je rêvais d'avoir ? Ca va.           Les Fêtes Forraines, les Magiciens...
Posté par salefee à 23:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 mai 2012

Petit poème poreux.

Même si le soleil brule et qu'il en tombe sans cesseDes morceaux de lumières sur les pavés calcairesElle n'a pas pris la fuite l'impériale traitresseDu monde et des mondains qui piétine ses paupièresPour qui court le plus vite et pour n'aller nulle partEt pour meubler d'ennui ses fêlures stupides Et du marché, des marchandises, des marches funèbresQui s'achètent et se parent d'excitation cupideAlors que le soleil se contorsionne d'algèbrePour quelques rayons clairs qui ne sont pas à vendreEt qu'on écrase sans gène pour courir et se... [Lire la suite]
Posté par salefee à 14:37 - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mai 2012

    Aujourd'hui je découvre avec emerveillement le concept de phénomènologie. " La perception n'est jamais identique, seule la table est la même " Le corbeau et le renard, réservé pour Logan.         " Je tourne autour d'une table, je vois cette table, mais la perception de cette table n'arrête pas de changer puisque je bouge autour. Je ferme les yeux, je n'ai plus de perception, je les ouvre et la perception reprend. La perception n'est jamais identique, seule la table est la même.... [Lire la suite]
Posté par salefee à 17:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]